15/08/2010

L’Evangile selon Jean


 

L’Evangile selon Jean
 
Quelques jalons

 
Un livre écrit vers la fin du premier siècle de l’ère chrétienne. Ecrit par un témoin direct de Jésus de Nazareth. Il recèle des enseignements essentiels pour la foi chrétienne, et l’exposé de divers faits dont l’apôtre Jean a été témoin et qui illustrent l’enseignement. Un livre à lire et à relire…
 
Quelques jalons sont proposés ! Et tout d’abord une affirmation essentielle ! Comment pouvons-nous connaître Dieu, sa volonté, son message ? Des prophètes ont annoncé sa venue, affirmé qu’Il apporterait des enseignements… Il nous donne à connaître la miséricorde divine, le don de la grâce :

De sa plénitude, nous tous nous avons reçu, et grâce sur grâce. Car la loi a été donnée par Moïse ; la grâce et la vérité vinrent par Jésus Christ. Personne ne vit jamais Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l'a fait connaître. (Jean 1:16-18)

Dans quel but la grâce et la vérité nous sont donc communiquées ?

Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle.  Car Dieu n'a pas envoyé son Fils dans le monde afin qu'il jugeât le monde, mais afin que le monde fût sauvé par lui. (Jean 3:16)

Oui, certes, les prophètes avaient dit, à juste titre, que les fautes des hommes devaient rencontrer le jugement de Dieu, mais il ont aussi certifié que Dieu est le Rédempteur ! Celui qui rachète… Quel est le chemin pour avoir la vie éternelle ?

En vérité, en vérité, je vous dis que celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie. (Jean 5:24)

Et quelle réponse donnent les disciples de Jésus ? Nous le lisons ici prononcé par le bouche de l’apôtre Pierre !

Seigneur, auprès de qui nous en irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. (Jean 6:24)

Ce que le Seigneur Jésus dit de ses disciples, et ce qu’il leur garantit ! Il le dit lui-même…

Mes brebis écoutent ma voix, et moi je les connais, et elles me suivent, et moi, je leur donne la vie éternelle, et elles ne périront jamais ; et personne ne les ravira de ma main. (Jean 10:27-28)

Mais pour garantir ainsi la vie éternelle, il fallait que la question de nos fautes soit traitée, que le jugement soit exercé… Alors que fait Jésus ?

En vérité, en vérité, je vous dis : A moins que le grain de blé, tombant en terre, ne meure, il demeure seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. (Jean 12:24)

Quel but poursuit Jésus ? Pourquoi a-t-il laissé les disciples en se laissant prendre par une troupe armée, de nuit ?

Et si je m'en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi ; afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi. (Jean 14:3)

Jésus prisonnier ! Jésus condamné à mort…

Et il sortit portant sa croix, et s'en alla au lieu appelé lieu du crâne, qui est appelé en hébreu Golgotha, où ils le crucifièrent. (Jean 19:17-18)

Jésus ressuscité ! La grande victoire remportée, victoire sur la mort…

… va vers mes frères, et dis-leur : Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu. (Jean 20:17)

La lecture de l’Evangile terminée, nous revenons à l’introduction du livre ! Quelle est la relation du croyant avec Dieu, le Créateur des cieux et de la terre ?

... à tous ceux qui l'ont reçu il leur a donné le droit d'être enfants de Dieu. (Jean 1:12)

 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Publié dans Réflexions | Eric

11/08/2010

Mon royaume n’est pas de ce monde !


 

Mon royaume n’est pas de ce monde !
 
Jean 18:36

 
Jésus est devant Pilate ! Un interrogatoire qui, si la justice avait cours dans ce tribunal, devrait être décisif !

Jésus répondit : Mon royaume n'est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu, afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n'est pas d'ici. (Jean 18:36)

Une affirmation forte, péremptoire, dite par Jésus face à Pilate, celui qui avait le pouvoir de le relâcher ou de le condamner… Qu’est ce monde, l’humanité, qui n’est pas le royaume de Dieu ? Et qu’est-ce que le royaume de Dieu, lequel n’est pas de ce monde ? Existe-t-il une autorité dans ce monde chargée de le transformer pour qu’il se trouve sous l’autorité de Dieu ? Autrement dit, la puissance armée, ou la diplomatie, ou la force de l’argent, ou la constitution d’une armée secrète sont-elles des armes avec lesquelles conduire ce monde, l’humanité, sous l’autorité de Dieu ?
 
Rien de cela ne se trouve dans l’Evangile… Que dit l’Evangile touchant le Royaume de Dieu ?
 
Avant tout, le Royaume de Dieu n’est pas un édifice en construction, mais un « lieu » ou l’on choisit d’entrer, sans raisonnement, comme un enfant qui ressent où se trouve son bonheur !

En vérité, je vous le dis, quiconque n'accueillera pas le royaume de Dieu comme un enfant n'y entrera jamais. (Luc 18:17)

Pas question, là, d’un « Royaume du monde », celui-là est à venir (Actes 1.6, Apocalypse 11.15), il sera établit par le Seigneur lui-même ! Il s’agit ici d’un Royaume qui existe véritablement et auquel il nous est donné accès :

Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par-dessus ! (Matthieu 6.33)

L’apôtre Paul en dit ce qui suit :

Le royaume de Dieu n'est pas manger et boire, mais justice, et paix, et joie dans l'Esprit Saint. . (Romains 14:17)

Ces paroles méritent, à l’évidence, que l’on s’y arrête ! Le Royaume de Dieu est une réalité « morale », le fait de tous ceux qui en vérité conduisent leur vie dans la connaissance de Dieu, de sa miséricorde et de ses préceptes !
Mais il se trouve une réalité visible, ceux qui publiquement déclarent être « de Dieu » … A ce propos, Matthieu, dans son Evangile, parle du « Royaume des Cieux » !

 
LE ROYAUME DES CIEUX A ETE FAIT SEMBLABLE A...

Voici l’intention de Dieu !

• Des noces, des invités… tous les hommes y sont invités (Jean 3:16, 1 Timothée 2:4)

Le royaume des cieux a été fait semblable à un roi qui fit des noces pour son fils… (Matthieu 22:2)

• Une dette complètement remise, l’œuvre de la rédemption (le rachat)…

Le royaume des cieux a été fait semblable à un roi qui voulut compter avec ses esclaves. Et quand il eut commencé à compter, on lui en amena un qui lui devait dix mille talents. Et comme il n'avait pas de quoi payer,… Le seigneur de cet esclave-là, touché de compassion, le relâcha et lui remit la dette. (Matthieu 18:23-27)

 
LE ROYAUME DEX CIEUX A ETE FAIT SEMBLABLE A... MAIS...

La Parole de Dieu est annoncée afin que les hommes croient en Lui (Jean 17.21, 20:31) Mais il y a de l’opposition, et il se trouve « dans le royaume des cieux », de l’ivraie…

Le royaume des cieux a été fait semblable à un homme qui semait de bonne semence dans son champ. Mais pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema de l'ivraie parmi le froment, et s'en alla. (Matthieu 13:24-25)

 
LE ROYAUME DES CIEUX EST SEMBLABLE A...

C’est la situation présente, ce petit groupe de croyants du commencement est devenu une grande institution qui abrite toutes sortes d’oiseaux, toutes sortes de choses parmi lesquelles bien des choses qui n’ont rien à y faire…

Le royaume des cieux est semblable à un grain de moutarde qu'un homme prit et sema dans son champ lequel est, il est vrai, plus petit que toutes les semences ; mais quand il a pris sa croissance, il est plus grand que les herbes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent et demeurent dans ses branches. (Matthieu 13:31-32)

La pâte est bonne, mais une femme y mit du levain (figure constante du mal dans toute la Bible), comme nous lisons notamment: Un peu de levain fait lever la pâte tout entière. (Galates 5:9 et 1 Corinthiens 5.6-8)

Il leur dit une autre parabole : Le royaume des cieux est semblable à du levain qu'une femme prit et qu'elle cacha parmi trois mesures de farine, jusqu'à ce que tout fût levé. (Matthieu 13:33)

Ces paraboles furent dites aux foules, mais aux disciples, le Seigneur expose encore d’autres paraboles, il donne à connaître le côté intime du Royaume, à savoir son activité propre, présente et à venir :

Jésus dit toutes ces choses aux foules en paraboles, et sans parabole il ne leur disait rien… Alors, ayant congédié les foules, il entra dans la maison…  (Matthieu 13:34,36)

Comment ne pas être touché par ces paroles de Jésus ? La joie qu’Il a en vue, celle qui est annoncée par le prophète: Il verra du fruit du travail de son âme, et sera satisfait (Ésaïe 53:11). Celle qui a soutenu Jésus dans les souffrances de la Croix : Jésus, le chef et le consommateur de la foi, lequel, à cause de la joie qui était devant lui, a enduré la croix, ayant méprisé la honte, et est assis à la droite du trône de Dieu (Hébreux 12:2).

Encore, le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ, qu'un homme, après l'avoir trouvé, a caché ; et de la joie qu'il en a, il s'en va, et vend tout ce qu'il a, et achète ce champ-là. (Matthieu 13:44)

Encore, le royaume des cieux est semblable à un marchand qui cherche de belles perles ; et ayant trouvé une perle de très-grand prix, il s'en alla, et vendit tout ce qu'il avait, et l'acheta. (Matthieu 13:45-46)

Jésus expose aussi ce qu’il en sera de l’ivraie ! Aujourd’hui, il y a toutes sortes de poissons dans le filet… Mais à la fin, le tri s’opère !

Encore, le royaume des cieux est semblable à une seine jetée dans la mer et rassemblant des poissons de toute sorte et quand elle fut pleine, ils la tirèrent sur le rivage, et s'asseyant, ils mirent ensemble les bons dans des vaisseaux, et jetèrent dehors les mauvais. Il en sera de même à la consommation du siècle : les anges sortiront, et sépareront les méchants du milieu des justes... (Matthieu 13:47-49)

En une autre occasion, le Seigneur parle de sa vigne, et des ouvriers…

Car le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui sortit dès le point du jour afin de louer des ouvriers pour sa vigne. (Matthieu 20:1)

 
LE ROYAUME DES CIEUX SERA FAIT SEMBLABLE A...

Le royaume des cieux portera encore un autre caractère, à la veille de l’apparition du Seigneur…

Alors le royaume des cieux sera fait semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, sortirent à la rencontre de l'époux. Et cinq d'entre elles étaient prudentes, et cinq folles… Mais au milieu de la nuit il se fit un cri : Voici l'époux ; sortez à sa rencontre… Veillez donc ; car vous ne savez ni le jour ni l'heure. (Matthieu 25:1-13)

 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Publié dans Réflexions | Eric

09/08/2010

Le mariage selon les Ecritures


 

Le mariage selon les Ecritures
 
L’homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme,
et ils seront une seule chair.
Genèse 2:24

 
La Bible introduit une notion précise de l’union d’un homme et d’une femme.  Le principe est évidemment bien connu :

L’homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils seront une seule chair.   (Genèse 2:24)

La simple lecture de ce passage reproduit trois fois dans le Nouveau Testament (Matthieu 19:5, 1 Corinthiens 6:16 et Ephésiens 5:31) nous indique le chemin :
  1. L’homme – le jeune homme – est apte à quitter le foyer paternel
  2. Il s’attache à une femme , c’est ici le principe de l’amour dans ce qu’il a de noble,
  3. Et ensuite, il est une seule chair avec sa femme.  Ici interviennent les relations sexuelles, dans la noblesse du plan divin pour répondre à l’injonction : "Fructifiez, et multipliez…" (Genèse 1:28, 9:1) Notons là que cette injonction est donnée pour l’humanité à Adam et Eve, ainsi qu’à Noé et sa famille.  Dans ces deux enseignements nous voyons des couples, le principe de la monogamie. 
Ainsi, le chemin dans le plan divin est clair : le jeune homme capable de s’assumer fonde un foyer marqué par un véritable amour, ce qui s'exprime par la fidélité et l'engagement à vie, et alors viennent les relations sexuelles avec son aimée.  L’ordre est clair, simple, et tellement heureux !

 
L’Ancien Testament

L’Ancien Testament présente de nombreux cas de polygamie parmi des hommes réputés pour leur foi.   Cela ne paraît pas faire de problème, c’est bien vrai.  Mais devons-nous penser que cela est « le bon chemin » pour autant ?  Nous devons constater que Dieu discerne la foi dans des hommes, et approuve cette foi (voyons Hébreux 11), mais ces « hommes de Dieu » ne sont pas des hommes parfaits, jamais, en aucun cas.  Leurs erreurs sont signalées,  et  nous voyons les soins de Dieu pour aider ces hommes de foi à se redresser (Abraham en Egypte par exemple).  Il faut voir aussi les difficultés engendrées par la polygamie, par exemple les querelles entre Léa et Rachel, femmes de  Jacob, ou encore les situations graves entre les enfants de David de divers lits… 
 
Ainsi, la Bible nous montre le bon chemin, nous rend compte du support de Dieu à l’égard de ceux qui font erreur, même parmi les hommes de foi. Elle ne cautionne pas la polygamie du tout.  S’il fallait dire que ce qui n’est pas formellement condamné par la Bible est un chemin acceptable, alors pourquoi pas dire qu’aller vers une prostituée est un chemin biblique ?  En effet, Juda, fils de Jacob, allait vers les prostituées…  Et il alla sans qu’il le sache vers Tamar, sa belle-fille, déguisée en prostituée.   Et Juda la vit, et la tint pour une prostituée, car elle avait couvert son visage (Genèse 38:15). Et nous voyons même cette femme dans la lignée du Seigneur (Matthieu 1:3). Quoique d'aucuns aient voulu voir dans cette mention une forme de "sanctification" de Tamar, nous ne pouvons en aucune manière souscrire à un tel propos, car cette femme, trompée par son beau-père certes, s'est fait justice elle-même, et ce n'est pas le chemin de Dieu... Par contre, cette lignée des rois qui conduit de David à Jésus ne manque pas de personnages iniques... Qui pense que la lignée du Seigneur pût être une lignée de gens parfaits ?
 
Ainsi, après ce livre de sagesse que sont les premiers chapitres du Livre de la Genèse (Genèse 1-11), d'autres récits font apparaître les Patriarches, occasions d'autres leçons morales au travers de vies inscrites dans un cadre culturel particulier. Ces récits, au travers d'expériences humaines diverses et des méandres des comportements, nous apprennent qui est Dieu, comment le Créateur apprécie l'homme et agit en vue de son plan de miséricorde.

 
Le Nouveau Testament

La situation morale, au sens que nous la concevons aujourd’hui, était loin d’être brillante dans le monde grec lorsque l’évangile s’y est répandu.  La polygamie y était non pas fréquente, mais tout à fait acceptée.  Aucun problème !  Pourtant l’évangile nous montre bien que le mariage, institué par Dieu, est monogame.  L'instruction fondamentale du Livre de la Genèse sur cette question (Genèse 2.24) l’atteste fortement, ainsi que les développements concernant la vie des couples (1 Corinthiens 7).
 
Mais il se faisait que des hommes polygames se joignaient aux assemblées, et ils  étaient reçus, et ils n’avaient pas à renier l’une ou l’autre épouse.  Comment voyons-nous cela ?  Par  la désignation des serviteurs et des surveillants ou anciens dans les assemblées.  Pour exercer ces fonctions ils devaient, eux, être maris d’une seule femme (1 Timothée 3:2,12 et Tite 1.6). Leur situation évoquait à l'évidence une faiblesse, sans que ne soit limitée la miséricorde de Dieu...

 
L’homme et son épouse

Pour terminer ce petit message qui établit que la morale traditionnelle de la chrétienté est profondément inscrite dans la Bible, il faut venir à ce très beau passage de l’épître aux Ephésiens qui élève encore le propos :

Soumettez-vous les uns aux autres dans la crainte du Christ ; ainsi les femmes à leur mari, comme au Seigneur ; car l'homme est la tête de la femme, comme le Christ est la tête de l'Eglise, qui est son corps et dont il est le Sauveur ; en tout cas, comme l'Eglise se soumet au Christ, qu'ainsi les femmes se soumettent en tout à leur mari.  Maris, aimez votre femme comme le Christ a aimé l'Eglise - il s'est livré lui-même pour elle, afin de la consacrer en la purifiant par le bain d'eau et la Parole, pour faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et sans défaut.
 
De même, les maris doivent aimer leur femme comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui- même.
 
Jamais personne, en effet, n'a détesté sa propre chair; au contraire, il la nourrit et en prend soin, comme le Christ le fait pour l'Eglise, parce que nous faisons partie de son corps. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux seront une seule chair [Genèse 2:24]. Il y a là un grand mystère; je dis, moi, qu'il se rapporte au Christ et à l'Eglise. Quoi qu'il en soit, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. (Ephésiens 5.22-25)

 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

10:52 Publié dans Réflexions | Eric

07/08/2010

Un mystère caché jusqu'à la Croix


 

Un mystère caché jusqu'à la Croix
 
L’apôtre Paul expose un mystère
qui fut caché jusqu’au sacrifice de Christ !

 
 
L'APOTRE PAUL

Saul de Tarse, appelé Paul après sa conversion, se présente ainsi :

Je suis Juif, né à Tarse de Cilicie, mais élevé dans cette ville-ci, et instruit aux pieds de Gamaliel selon l'exactitude de la loi de nos pères, étant zélé pour Dieu, comme vous l'êtes tous aujourd'hui.  (Actes 22:3-4)

Et aux Philippiens il peut  écrire :

Bien que moi, j'aie de quoi avoir confiance même dans la chair. Si quelque autre s'imagine pouvoir se confier en la chair, moi davantage : moi circoncis le huitième jour, de la race d'Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu des Hébreux ; quant à la loi, pharisien... 
 
Mais les choses qui pour moi étaient un gain, je les ai regardées, à cause du Christ, comme une perte. Et je regarde même aussi toutes choses comme étant une perte, à cause de l'excellence de la connaissance du christ Jésus, mon Seigneur, à cause duquel j'ai fait la perte de toutes et je les estime comme des ordures, afin que je gagne Christ... (Philippiens 3:4-5,7-8)

Ce service pour lequel il fut « mis à part », il le reçut dès sa conversion (Actes 9:15-16) mais ne partit « en mission » que lorsqu’il y fut envoyé :

Et comme ils servaient le Seigneur et jeûnaient, l'Esprit Saint dit : Mettez-moi maintenant à part Barnabas et Saul, pour l'œuvre à laquelle je les ai appelés. (Actes 13:2)

Et ce service lui fut confirmé par les apôtres :

... et ayant reconnu la grâce qui m'a été donnée, Jacques, et Céphas, et Jean, qui étaient considérés comme étant des colonnes, me donnèrent, à moi et à Barnabas, la main d'association, afin que nous allassions vers les nations... (Galates 2:9)

 
LE SERVICE DE L'APOTRE

La révélation aux non-Juifs d’un mystère qui n’était pas connu avant que Jésus se soit sacrifié pour que tous les hommes puissent être au bénéfice de son œuvre, se son sacrifice expiatoire…

Ce mystère n'avait pas été porté à la connaissance des fils des hommes dans les autres générations comme il a été révélé maintenant par l'Esprit à ses saints apôtres et prophètes – à savoir que les non-juifs ont un même héritage, sont un même corps et participent à la même promesse, en Jésus-Christ, par la bonne nouvelle 7 dont je suis devenu ministre, selon le don de la grâce de Dieu qui m'a été accordée par l'opération de sa puissance. A moi, le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d'annoncer aux non-juifs, comme une bonne nouvelle, la richesse insondable du Christ et de mettre en lumière pour tous la réalisation du mystère caché de tout temps en Dieu, le créateur de tout ; afin que la sagesse de Dieu, dans sa grande diversité, soit maintenant portée, par l'Eglise, à la connaissance des principats et des autorités dans les lieux célestes selon le projet éternel qu'il a réalisé en Jésus-Christ, notre Seigneur. (Ephésiens 3.8-11)

Dans le Christ, le mur de séparation est brisé (Ephésiens 2:14), Juifs et Non-Juifs ont la même place devant Dieu.  Ceci impose pour l’homme juif un immense effort de compréhension, la lecture correcte de ses propres prophètes, et l’acceptation du fait que la bénédiction étendue aux nations répond bien à la nature profonde du Créateur, car Il est le Créateur de tous… 
 
Ce mystère a été révélé par les apôtres et prophètes, ces derniers sont, à l’évidence, des chrétiens comme il est cité dans l’épître aux Corinthiens (1 Cor.12:28-29, 14:29,32). Ainsi, Paul ne revendique absolument pas que cette révélation lui ait été directement communiquée, mais il est chargé de l’annoncer.  L’histoire de cette révélation de la grâce étendue aux non-juifs doit être bien comprise, car cela avait été caché aux juifs eux-mêmes jusqu’à la venue du Messie, quoique le message de miséricorde qui leur était confié ait toujours eu une visée universelle. 

Et l'Éternel avait dit à Abram : Va-t'en de ton pays, et de ta parenté, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai ; et je te ferai devenir une grande nation et je te bénirai, et je rendrai ton nom grand, et tu seras une bénédiction et je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et en toi seront bénies toutes les familles de la terre.  (Genèse 12:1-3)

 
LE DEVOILEMENT AUX NATION DU MYSTERE CACHE

1. Le message est donné par Jésus :

Après avoir autrefois, à bien des reprises et de bien des manières, parlé aux pères par les prophètes, Dieu nous a parlé, en ces jours qui sont les derniers, par un Fils qu’il a constitué héritier de tout et par qui il a fait les mondes… (Hébreux 1.1-2)

2. L’appel de Paul à annoncer la grâce aux non-juifs fut prophétisé à Ananias, à Damas, lors de la conversion de Paul :

Va, car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour porter mon nom devant les nations et les  rois, comme devant les Israélites. (Actes 9.15)

3. Tandis que Paul est à Damas, ou en Arabie (Galates 1:17), Pierre comprend que la bénédiction est étendue aux nations.  Cela lui est révélé dans la vision qu’il eût lorsqu’il fut envoyé vers le centurion Corneille, et qui lui fit dire ensuite :

En vérité, je comprends que Dieu n’est pas partial, mais qu’en toute nation celui qui le craint et pratique la justice est agréé de lui. (Actes 10.34-35)

4. Appelé de Tarse pour séjourner à Antioche, après un certain temps, Paul fut envoyé en mission par les prophètes et les anciens de l’assemblée de cette ville :

Mettez à part Barnabé et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. (Actes 13.3)

5. Cette mission fut confirmée par Pierre et les anciens de l’assemblée à Jérusalem : 

Ayant reconnu la grâce qui m'a été donnée, Jacques, et Céphas, et Jean, qui étaient considérés comme étant des colonnes, me donnèrent, à moi et à Barnabas, la main d'association, afin que nous allassions vers les nations… (Galates 2:9)

 

 
EN CONCLUSION

Paul, comme tous les messagers de la grâce, communique une bonne nouvelle qui dépasse l’entendement de l’homme.  Parlant de la coexistence des promesses faites à Israël avec la bénédiction annoncée en Christ, il s’écriera :

Oh profondeur de la richesse, de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables et ses voies incompréhensibles !  En effet, qui a connu la pensée du Seigneur ?  Qui a été son conseiller ?  Qui lui a donné le premier, pour devoir être payé de retour ?   Tout est de lui, par lui et pour lui !  A lui la gloire pour toujours ! Amen !  (Romains 11.33-36)

 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

10:51 Publié dans Réflexions | Eric

05/08/2010

Des textes qui émeuvent leurs auteurs…


 

Des textes qui émeuvent
leurs auteurs…

 
Ils s'interrompent pour prononcer une louange à Dieu !

 
Le texte qui suit est la fin d'un passage extraordinaire de l’épître aux Romains. Après avoir parlé du salut, de la grâce proposée à tous les hommes, de la valeur de l’œuvre de la croix et à ce grand fait que le croyant est aujourd’hui reçu par Dieu comme un enfant, l’apôtre était revenu sur les promesses faites à Abraham et aux fils d’Israël. Il établit par une analyse systématique des Ecritures que ces promesses ne sont pas abrogées, qu’elles s’adressent toujours à la descendance d’Israël… Et que le message chrétien n’est pas en contradiction avec ces promesses… A lors il s’arrête dans son développement, ou plutôt à la fin de ces trois chapitres 9 à 11 pour exprimer cette louange, car Dieu apporte la grâce à tous les hommes, et maintient aussi ses propres promesses au peuple descendant d’Abraham…

Ô profondeur des richesses et de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies introuvables ! Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été son conseiller ? ou qui lui a donné le premier, et il lui sera rendu ? Car de lui, et par lui, et pour lui, sont toutes choses ! À lui soit la gloire éternellement ! Amen. (Romains 11:33-36)

Il faut s’arrêter sur ces « doxologies », ces temps ou l’auteur d’un texte interrompt son discours pour exprimer une brève parole de louange, avant de poursuivre. Cela doit nous servir d’exemple. Comment, en effet, s’attacher à la lecture, s’intéresser à ce qui est écrit, sans réaliser que ce sont des vérités venant de notre Dieu, c’est la pensée même de Dieu qui nous est révélée ? Nous habituer, c’est un danger ; se livrer à une analyse textuelle sans plus, un autre danger… Tel n’était assurément pas le chemin de ceux qui ont écrit et qui réalisaient qu’ils exprimaient des pensées extraordinaires qui déterminent la vie.

Les autres doxologies du Nouveau Testament

Les unes expriment simplement que Dieu doit être béni éternellement, d’autres sont plus circonstanciées, mais toutes méritent d’être lues dans leur contexte, parfois l’expression d’une réalité pour le croyant, d’autres fois des louanges plus circonstanciées, mais toujours une nécessité pour l’auteur du texte de s’arrêter un instant devant la grandeur de Dieu pour exalter son nom.

L'apôtre Paul

Dans ce magistral exposé du dessein de Dieu, qu'est l'épître aux Romains, outre la doxologie citée ci-dessus, nous en trouvons trois autres encore :

… qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et ont honoré et servi la créature plutôt que celui qui l'a créée, qui est béni éternellement. Amen ! (Romains 1:25)

le Christ, qui est sur toutes choses Dieu béni éternellement. Amen ! (Romains 9:5)

Or, à celui qui est puissant pour vous affermir selon mon évangile et la prédication de Jésus Christ, selon la révélation du mystère à l'égard duquel le silence a été gardé dès les temps éternels, mais qui a été manifesté maintenant, et qui, par des écrits prophétiques, a été donné à connaître à toutes les nations, selon le commandement du Dieu éternel, pour l'obéissance de la foi,... au Dieu qui seul est sage, par Jésus Christ, - auquel soit la gloire éternellement ! Amen. (Romains 16:25-27)

Aux Galates qui étaient en danger de perdre de vue la valeur de l’œuvre de la rédemption, faire tomber la pratique du chrétien de la liberté de servir Dieu dans la joie à la triste contrainte des « on ne fait pas, on ne peut pas,… »

Grâce et paix à vous, de la part de Dieu le Père et de notre seigneur Jésus Christ, qui s'est donné lui-même pour nos péchés, en sorte qu'il nous retirât du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père, auquel soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen. (Galates 1:3-5)

Alors qu’il exprimait la grande délivrance, et la joie de marcher avec Dieu

Or, à celui qui peut faire infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, selon la puissance qui opère en nous, à lui gloire dans l'assemblée dans le christ Jésus, pour toutes les générations du siècle des siècles ! Amen. (Éphésiens 3:20-21)

Or à notre Dieu et Père soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen. (Philippiens 4:20)

Et en confidence à son collaborateur fidèle :

Or, qu'au roi des siècles, l'incorruptible, invisible, seul Dieu, soit honneur et gloire aux siècles des siècles ! Amen. (1 Timothée 1:17)

… le bienheureux et seul Souverain, le roi de ceux qui règnent et le seigneur de ceux qui dominent, montrera au temps propre, lui qui seul possède l'immortalité, qui habite la lumière inaccessible, lequel aucun des hommes n'a vu, ni ne peut voir, - auquel soit honneur et force éternelle ! Amen. (1 Timothée 6:15-16)

Le Seigneur me délivrera de toute mauvaise œuvre et me conservera pour son royaume céleste. À lui la gloire, aux siècles des siècles ! Amen. (2 Timothée 4:18)

L'auteur de l'épître aux Hébreux

Après avoir développé la vie de la foi s'écrie :

Or le Dieu de paix qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis, dans la puissance du sang de l'alliance éternelle, notre seigneur Jésus, vous rende accomplis en toute bonne œuvre pour faire sa volonté, faisant en vous ce qui est agréable devant lui, par Jésus Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen. (Hébreux 13:20-21)

L'apôtre Pierre

Dans le cadre d’exhortations, Pierre se tourne vers son Seigneur

Si quelqu'un parle, qu'il le fasse comme oracle de Dieu ; si quelqu'un sert, qu'il serve comme par la force que Dieu fournit, afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus Christ, à qui est la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen. (1 Pierre 4:11)

Mais le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés à sa gloire éternelle dans le christ Jésus, lorsque vous aurez souffert un peu de temps, vous rendra lui-même accomplis, vous affermira, vous fortifiera, et vous établira sur un fondement inébranlable. À lui la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen. (1 Pierre 5:10-11)

Vous donc, bien-aimés, sachant ces choses à l'avance, prenez garde, de peur qu'étant entraînés par l'erreur des pervers, vous ne veniez à déchoir de votre propre fermeté ; mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. À lui la gloire, et maintenant et jusqu'au jour d'éternité ! Amen. (2 Pierre 3:17-18)

Jude, le frère de Jacques

Confronté aux dangers qui guettent les chrétiens, il s’en remet aux soins du Seigneur sur les siens.

Or, à celui qui a le pouvoir de vous garder sans que vous bronchiez et de vous placer irréprochables devant sa gloire avec abondance de joie, au seul Dieu, notre Sauveur, par notre seigneur Jésus Christ, gloire, majesté, force et pouvoir, dès avant tout siècle, et maintenant, et pour tous les siècles ! Amen. (Jude 25)

L'apôtre Jean

A la fin du siècle, ému par les visions extraordinaires qu’il a vues à Patmos, il s’écrie :

Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre ! À celui qui nous aime, et qui nous a lavés de nos péchés dans son sang ; et il nous a faits un royaume, des sacrificateurs pour son Dieu et Père ; - à lui la gloire et la force aux siècles des siècles ! Amen. (Apoc.1:5-6)

 
CONCLUSION

Ce sont des textes à lire et relire dans leur contexte, et réfléchir sur ce qui conduit leur auteur à faire ainsi un arrêt dans leur lettre, pour exalter la gloire de Dieu ! Car ce qui a étreint le cœur de ces serviteurs de Dieu est loin d’être négligeable…

 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

10:49 Publié dans Réflexions | Eric

30/07/2010

Laissez venir à moi...


 

Laissez venir à moi...

Des gens lui amenaient des enfants pour qu'il les touche de la main. Mais les disciples les rabrouèrent. Voyant cela, Jésus s'indigna; il leur dit : Laissez les enfants venir à moi; ne les en empêchez pas, car le royaume de Dieu est pour ceux qui sont comme eux. En vérité, je vous le dis, quiconque n'accueillera pas le royaume de Dieu comme un enfant n'y entrera jamais. Puis il les prit dans ses bras et se mit à les bénir en posant les mains sur eux.
Marc 10.13-16 (Mat.19.13-15, Luc 18.15-17)

Il y a bien des éléments sur lesquels s’arrêter !

  • Le désir des « gens » qui conduisent à Jésus des enfants : ils sont touchés par la douceur et de la grâce qui émanaient du Seigneur Jésus. C’est un point très important pour les enfants.
  • Les disciples qui rabrouent : le sens de l’importance du message de Jésus, ce qui n’est pas faux, car Jésus est prophète… et les prophètes ont des choses graves à dire, cela est évident, mais il n’y a pas de commandements sévères à donner à des enfants. Ils doivent savoir que Dieu aime, qu’Il veut leur bonheur…
  • L’indignation de Jésus : car les disciples devaient comprendre la grâce, laquelle s’exprime par des gestes affectueux. Dieu aime sa créature et veut la bénir… C’est le message essentiel de la « Bonne Nouvelle ».

 
DIEU AIME SA CREATURE ET VEUT LA BENIR !

La recherche des brebis

Le "travail de Dieu" (Jean 5:17). La recherche des brebis et les soins prodigués.

Car, ainsi dit le Seigneur, l'Éternel : Me voici, moi, et je rechercherai mes brebis, et j'en prendrai soin. Comme un berger prend soin de son troupeau au jour où il est au milieu de ses brebis dispersées, ainsi je prendrai soin de mes brebis, et je les sauverai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour de la nuée et de l'obscurité profonde.  Et je les ferai sortir d'entre les peuples, et je les rassemblerai des pays, et les amènerai dans leur terre ; et je les paîtrai sur les montagnes d'Israël, auprès des ruisseaux et dans toutes les habitations du pays ;  je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur parc sera dans les hautes montagnes d'Israël ; elles seront là, couchées dans un bon parc, et paîtront dans de gras pâturages, sur les montagnes d'Israël. Moi-même je paîtrai mes brebis, et moi je les ferai reposer, dit le Seigneur, l'Éternel. (Ézéchiel 34:11-15)

Mais Jésus leur répondit : Mon Père travaille jusqu'à maintenant, et moi je travaille. (Jean 5:17)

En vérité, en vérité, je vous dis : Celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie des brebis, mais qui y monte par ailleurs, celui-là est un voleur et un larron. Mais celui qui entre par la porte, est le berger des brebis. À celui-ci le portier ouvre ; et les brebis écoutent sa voix ; et il appelle ses propres brebis par leur nom, et les mène dehors. Et quand il a mis dehors toutes ses propres brebis, il va devant elles ; et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix ; mais elles ne suivront point un étranger, mais elles s'enfuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. (Jean 10:1-5)

L’accueil de Dieu

Dieu reçoit les rachetés (Romains 14:3) dans une Nouvelle alliance annoncée pour l’humanité. L’anneau donné au fils prodigue.

Voici, des jours viennent, dit l'Éternel, et j'établirai avec la maison d'Israël et avec la maison de Juda une nouvelle alliance, non selon l'alliance que je fis avec leurs pères, au jour où je les pris par la main pour les faire sortir du pays d'Égypte, mon alliance qu'ils ont rompue, quoique je les eusse épousés, dit l'Éternel. Car c'est ici l'alliance que j'établirai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit l'Éternel : Je mettrai ma loi au dedans d'eux, et je l'écrirai sur leur cœur, et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple ; et ils n'enseigneront plus chacun son prochain, et chacun son frère, disant : Connaissez l'Éternel ; car ils me connaîtront tous, depuis le petit d'entre eux jusqu'au grand, dit l'Éternel ; car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché. (Jérémie 31:31-34)

Mais le père dit à ses esclaves : Apportez dehors la plus belle robe, et l'en revêtez ; et mettez un anneau à sa main et des sandales à ses pieds ; et amenez le veau gras et tuez-le ; et mangeons et faisons bonne chère ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils se mirent à faire bonne chère. (Luc 15:22-24)

La joie de Dieu

Sa joie est d’annoncer une éternité de paix, marquée par des joies simples pour les petits et les aînés (Zacharie 8:1-5). Ce passage illustre l’attention de Dieu à la paix simple qu’il aime apporter, mais le thème est à considérer évidemment dans une perspective prophétique, sachant que le bonheur du racheté, dans l'éternité, répondra à son état dans cette nouvelle situation, comme le bonheur sur la terre est illustré par ces joies simples énoncées par le prophète Zacharie. La joie de Dieu dans ce travail d'amour est soulignée de diverses manières en (Luc 15).

Et la parole de l'Éternel des armées vint [à moi], disant : Ainsi dit l'Éternel des armées : Je suis jaloux pour Sion d'une grande jalousie, et je suis jaloux pour elle d'une grande fureur. Ainsi dit l'Éternel : Je suis revenu à Sion, et j'habiterai au milieu de Jérusalem ; et Jérusalem sera appelée la ville de vérité, et la montagne de l'Éternel des armées, la montagne sainte. Ainsi dit l'Éternel des armées : Il y aura encore des vieillards et des femmes âgées, assis dans les rues de Jérusalem, chacun son bâton à sa main, à cause du nombre de leurs jours. Et les places de la ville seront pleines de jeunes garçons et de jeunes filles, jouant dans ses places. (Zacharie 8:1-5)

Il fallait faire bonne chère et se réjouir ; car celui-ci, ton frère, était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. (Luc 15:32)

Le travail de Dieu

Amener les hommes à recevoir cette bénédiction (Jean 5:17) qu'Il veut pour eux (1 Tim.2:4), malgré leur culpabilité, et cela en vertu du sacrifice de Christ.

Mais Jésus leur répondit : Mon Père travaille jusqu'à maintenant, et moi je travaille. (Jean 5:17)

Notre Dieu sauveur… veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité. (1 Timothée 2:4)

 
CONSTATER ET CONCLURE POUR SOI-MEME !

Le chemin est ouvert

Le chemin « fermé » par nos fautes est ouvert par le sacrifice de la Croix.

Et l'Éternel Dieu le mit hors du jardin d'Éden, pour labourer le sol, d'où il avait été pris : il chassa l'homme, et plaça à l'orient du jardin d'Éden les chérubins et la lame de l'épée qui tournait çà et là, pour garder le chemin de l'arbre de vie. (Genèse 3:23-24)

Ayant donc, frères, une pleine liberté pour entrer dans les lieux saints par le sang de Jésus, par le chemin nouveau et vivant qu'il nous a consacré à travers le voile, c'est-à-dire sa chair, et ayant un grand sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un cœur vrai, en pleine assurance de foi, ayant les cœurs par aspersion purifiés d'une mauvaise conscience et le corps lavé d'eau pure. (Hébreux 10:19-22)

A chacun de s'enquérir du Royaume !

Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par-dessus… (Matthieu 6:33)

Nous n’y voyons pas de règne terrestre, ni une collectivité professant Jésus-Christ, mais une attache personnelle et véritable à Dieu, la liaison avec le Dieu de justice, l’adhésion à ce que Dieu est en lui-même. C’est le caractère de ceux qui manifestent les « béatitudes » : Bienheureux les pauvres en esprit, car c'est à eux qu'est le royaume des cieux, comme Jésus le dit à propos des petits enfants : le royaume de Dieu est pour ceux qui sont comme eux.

Bienheureux les pauvres en esprit, car c'est à eux qu'est le royaume des cieux... (Matthieu 5:3)

 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

10:44 Publié dans Réflexions | Eric

24/07/2010

Rom.9:18 Je fais miséricorde...

Je fais miséricorde à qui je fais miséricorde !
 
Romains 9:18

 
Une assertion de l’épître qui demande pose problème… Mais soulignons immédiatement : Dieu veut faire miséricorde à tous !
 
Situons le cadre de cette partie de l’épître aux Romains, chap.9 à 11. L'Evangile est annoncé au monde ! Cela signifie-t-il que les promesses faites à Israël ne seront pas accomplies ? Cette question engendra une grande opposition des Juifs en ce temps là ! Tout d’abord, il fallait rappeler les promesses faites à Israël. Ni ici, ni ailleurs dans le Nouveau Testament, elles ne sont abrogées ! Paul parle ainsi de ses frères..

… mes frères, mes parents selon la chair, qui sont Israélites, auxquels sont l'adoption, et la gloire, et les alliances, et le don de la loi, et le service divin, et les promesses ; auxquels sont les pères, et desquels, selon la chair, est issu le Christ, qui est sur toutes choses Dieu béni éternellement. Amen ! (Romains 9:4-5)

Nous pouvons retrouver dans le livre de la Loi et dans les Prophètes ces différentes bénédictions données au peuple d’Israël (adoption, gloire, alliances…) Soulignons cette annonce explicite de la venue du Messie, Jésus, dans le livre d’Ésaïe :

Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule ; et on appellera son nom : Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père du siècle, Prince de paix.   À l'accroissement de son empire, et à la paix, il n'y aura pas de fin, sur le trône de David et dans son royaume, pour l'établir et le soutenir en jugement et en justice, dès maintenant et à toujours. (Ésaïe 9:6-7)

La suite de notre passage de l’épître aux Romains évoque que en faisant des promesses, Dieu ne perd pas son droit souverain de faire miséricorde à qui il veut ! Pour cela il rappelle la lignée des Israélites, lesquels ne sont pas, comme peuple, l’ensemble de la descendants d’Abraham. Et posons-nous la question : Pouvons-nous contester à Dieu son droit à la souveraineté ? Est-Il redevable à l'homme ? Dieu est-Il injuste ?
Là est la question : Dieu est-il souverain, libre de ses propres décisions ? Et l’affirmation vient alors :

"Je ferai miséricorde à celui à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion". Ainsi donc ce n'est pas de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde… Ainsi donc il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut. (Romains 9.15,16,18)

La seule question traitée ici est la contestation « contre » Dieu au sujet de la grâce proposée à toutes les nations. Et la réponse de Prophètes d’Israël est la même que la réponse de l’Evangile : Dieu propose la grâce à tous ! A tous les hommes, de toutes les nations… Cela est vu déjà dans l’histoire du peuple d’Israël, et les prophètes l’ont fait savoir ! Ainsi, souvenons-nous toujours du droit souverain du Créateur. L'homme juif, dépositaire des promesses, n'a pas a discuter le plan de Dieu. Et le propos de Dieu, ce qu'Il fait, est la miséricorde pour tous, la grâce offerte à tout homme ! Qui pourrait penser n'être pas appelé au salut ?
Lisons encore

Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle. (Jean 3:16)

... notre Dieu sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité ; car Dieu est un, et le médiateur entre Dieu et les hommes est un, l'homme Christ Jésus, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous… (1 Timothée 2:3-6)

Le Seigneur ne tarde pas pour ce qui concerne la promesse, comme quelques-uns estiment qu'il y a du retardement ; mais il est patient envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais que tous viennent à la repentance. (2 Pierre 3:9)

 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Publié dans Réflexions | Eric