07/04/2011

La Passion du Christ (6/12)


 

Seconde comparution devant Pilate
Matt.27:15-26, Marc 15:2-15, Luc 23:13-25, Jean 18:39-19:15

Nouveau déplacement, le Seigneur vêtu de pourpre est reconduit à Pilate. Alors, celui-ci fait d’autres tentatives pour que s’arrête cette vindicte à l’encontre de celui qui n’a rien fait qui justifia une condamnation. Et même la femme de Pilate intervint pour le mettre en garde (Matt.27:19).

Luc 23  13 Pilate, ayant assemblé les principaux prêtres, les chefs, et le peuple, 14 leur dit : Vous m’avez amené cet homme comme entraînant le peuple à la révolte, or, moi, je l’ai interrogé devant vous et je n’ai rien trouvé chez lui qui mérite condamnation, rien de ce dont vous l’accusez. 15 Hérode non plus, car il nous l’a renvoyé. Ainsi, rien de ce qu’il a fait ne mérite la mort. 16 Donc, l’ayant châtié, je le relâcherai. 17 Or il était tenu de leur relâcher quelqu’un lors de la fête. 18 Toute la multitude s’écria ensemble : Supprime cet individu, et relâche-nous Barabbas ! 19 Ce dernier avait été jeté en prison pour une émeute qui avait eu lieu dans la ville et pour un meurtre. 20 Pilate donc leur lança le même appel, car il voulait relâcher Jésus. 21 Mais eux criaient : Crucifie, crucifie-le ! 22 Il leur dit pour la troisième fois : Mais quel mal a-t-il donc fait ? Je n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. L’ayant donc châtié, je le relâcherai. 23 Mais ils insistaient à grands cris, demandant qu’il fût crucifié. Et leurs cris et ceux des principaux prêtres l’emportèrent. 24 Et Pilate prononça que ce qu’ils demandaient fût fait. 25 Et il relâcha celui qui, pour émeute et pour meurtre, avait été jeté en prison, celui qu’ils demandaient ; et il livra Jésus selon leur volonté.

  • Quelle est la première concession que Pilate fait aux chefs du peuple ? Mais au fond, que veut faire Pilate ?
  • Combien de fois Pilate proposa-t-il de relâcher Jésus ?
  • Pourquoi finit-il par céder à la volonté des représentants du sanhédrin ?
  • Pilate est-il justifié par ce fait, et par le geste qui accompagna sa décision ? Matt.27:24.
  • Les chefs sont-ils représentants du peuple tout entier pour que repose sur quiconque l’opprobre de leur parole audacieuse ? Matt.27:25.
La véhémence s’est amplifiée à un point que Pilate pensait ne pas pouvoir contrôler ou subjuguer ! Et ceux des Juifs qui assistent à la scène crient : "Que son sang soit sur nous et sur nos enfants !" La parole est forte, violente, mais…
  • Les premiers disciples firent-ils quelque acte et promulguèrent-ils quelque décret pour couvrir d’opprobre le peuple ?
  • Quelle est la réponse du premier intéressé dans cette scène terrible ? Luc 23:34.
Ainsi, des siècles d’opprobre et de persécution ont-ils été la démonstration de l’apostasie chrétienne, dans la dénégation de ce pardon prononcé à la croix. Que dire à propos des courants qui tentent de perpétuer cette haine coupable contre le peuple d’Israël ?


 
Du prétoire à la croix
Matt.27:27-32, Marc 15:16-23, Luc 23:26-32, Jean 19:16-17

Après une nuit d’humiliation, les événements se sont succédés très rapidement : réunion du Sanhédrin, comparution devant Pilate, et ensuite Hérode, pour aboutir à la condamnation… Pensons ! A peine plus de deux heures… Et au point ou nous sommes arrivés, Jésus, le méprisé, est près d’être plongé dans un océan de souffrances : le chemin de Golgotha, la crucifixion, les trois heures de ténèbres… Et enfin l’entrée dans la mort qui met fin aux souffrances de Celui qui s’est livrée lui-même "en sacrifice pour le péché" (Hébr.10:8-12).
 
Pilate en a fini, la parole du jugement est prononcée et suit alors la procédure appropriée… Les soldats font leur travail sans aucune compassion, et y ajoutent même le mépris et toutes formes d’audace, d’autant plus qu’ils avaient entendu ces accusations de "roi des Juifs" (Marc 15:2), eux dont la solde venait de César !
 
Au bord du chemin qui mène à Golgotha, se trouvent des habitants de Jérusalem ; Luc parle d’une grande multitude…

Marc 15  16 Les soldats l’emmenèrent dans la cour, le prétoire, et assemblèrent toute la cohorte. 17 Ils le revêtirent de pourpre, et ayant tressé une couronne d’épines, la lui posèrent sur la tête, 18 et puis se mirent à le saluer : Salut, roi des Juifs ! 19 Ils lui frappaient la tête avec un roseau et crachaient contre lui, et, se mettant à genoux, ils lui rendaient hommage. 20 Après s’être moqués de lui, ils lui ôtèrent la pourpre et lui remirent ses propres vêtements. Puis ils l’emmènent pour le crucifier. 21 Pour porter sa croix, ils réquisitionnèrent un passant qui venait de la campagne, Simon, un cyrénéen, père d’Alexandre et de Rufus.
 
22 Et ils le mènent au lieu appelé Golgotha, ce qui se traduit "lieu du crâne". 23 Ils voulurent lui donner à boire du vin mixtionné de myrrhe, mais il n’en prit pas.

  • Entendons-nous ici une parole prononcée par le Seigneur ? Pourquoi donc ? Et que savons nous des pensées du Seigneur à ce moment ? Luc 23:34.
  • Pourquoi, pensons-nous, les fils de Simon sont-ils ici désignés ? Quoique nous ne puissions rien affirmer, nous pourrions penser qu’ils sont cités en Act.19:33-34, Rom.16:13.
  • Quels sont les sentiments des gens de la ville, considérant le sort infligé à ce prophète grand en paroles et en actes, celui qu’ils allaient écouter au temple ? Luc 23:27.
  • Que pouvons-nous penser du fait que Jésus ne bût pas du breuvage quelque peu anesthésiant qui lui fut présenté ?
Le comportement des soldats ne peut en rien nous étonner. S’il y eût des soldats qui se tournèrent vers le Messie (Matt.8:5-13), et s’il y en aura encore (Act.10), le comportement qui nous est décrit est commun, jusqu’à aujourd’hui – et pourrait-il être autrement ? Mais aux foules qui pleuraient voyant passer ce sinistre cortège, il leur parle d’un avenir que les chefs d’entre les Juifs allaient provoquer eux-mêmes. Non pas une destruction qui fut un jugement explicite du Seigneur, mais une rébellion de quelques uns qui provoquera la destruction de Jérusalem en l’an soixante-dix. Le Seigneur prononce des paroles de compassion envers ceux qui connaîtront de bien grandes souffrances ! Nous sommes bien loin, à cette lecture, des mensonges répétés faisant état d’une foule remplie de haine contre Jésus…

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

Les commentaires sont fermés.