17/12/2011

La Nativité (8/8)


 

L’enfance de Jésus – 2:39-52

Descendus à deux dans la ville de David pour un recensement – ce recensement qui a été suspendu en Palestine et n’aura effectivement lieu que dix ans plus tard – Marie et Joseph s’en retournent à Nazareth à trois, chargés de cet enfant dont la destinée est unique…
 
Commence alors une longue période, trente années au cours desquelles Jésus est connu comme le fils de Joseph, car auraient-ils pu vivre humblement ces années si l’annonce faite à Marie avait été publiée ? Seules quelques personnes avaient été mises dans la confidence : quelques bergers à Bethléem, quelques personnes à Jérusalem, en particulier Siméon et Anne... Mais Nazareth se trouve fort éloignée, à près d’une centaine de kilomètres...
 
La famille de Joseph, le charpentier, vit dans la simplicité et la piété. Et ils accompagnent les fidèles qui se rendent à Jérusalem chaque année pour y célébrer la Pâque.

39 Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. 40 L’enfant croissait et se fortifiait, étant rempli de sagesse ; et la faveur de Dieu était sur lui. 41 Et ses parents allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de Pâque.
 
42 Lorsqu’il eut douze ans, ils montèrent à Jérusalem, selon la coutume de la fête. 43 Puis, lorsque les jours furent accomplis et qu’ils s’en retournaient, l’enfant Jésus demeura à Jérusalem, mais ses parents ne s’en aperçurent pas. 44 Pensant qu’il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin et le cherchèrent parmi les gens de leur parenté et leurs connaissances. 45 Mais ils ne le trouvèrent pas et s’en retournèrent à Jérusalem à sa recherche. 46 Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant. 47 Tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. 48 Quand ils le virent, ils furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse. 49 Il leur répondit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être aux affaires de mon Père ? 50 Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. 51 Puis il descendit avec eux, à Nazareth; il leur était soumis. Sa mère conservait toutes ces paroles dans son cœur.
 
52 Et Jésus avançait en sagesse et en stature, et en faveur auprès de Dieu et des hommes.

  • Comment comprendre que c’est à l’âge de douze ans qu’eut lieu cet événement marquant de la vie de Jésus – cette rencontre avec les docteurs de la Loi – significatif aussi pour Joseph et Marie ?
  • Pourquoi, pensons-nous, Jésus pose-t-il des questions aux docteurs de la Loi ?
  • Que penser de la réponse de Jésus à sa mère ? Pourquoi fallait-il cet événement dans la vie de Marie ?
Qu’un jeune garçon de douze ans s’intéresse aux choses de Dieu, cela arrive plus souvent que nous le pensons. En toutes les cultures, c’est dans ces années que se marque la fin de l’enfance et l’avènement de l’âge de responsabilité. Mais les docteurs de la Loi étaient stupéfaits de l’intelligence des questions et de la qualité des réponses qu’il leur donnait. Cet événement marque semble-t-il un tournant dans la vie de la famille, car il souligne la destinée unique du Premier-né, le Messie d’Israël, alors qu’il était jusque là comme tout autre enfant dans une famille pieuse… Et cependant, le jeune garçon a accompagné Joseph dans son travail de charpentier, jusqu’à être charpentier lui-même, ainsi que nous lisons de Lui : "Celui-ci n'est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques et de Joses et de Jude et de Simon ; et ses sœurs ne sont-elles pas ici auprès de nous ?" (Marc 6:3).
 
*
*   *

L’accomplissement de la parole des prophètes, l’espérance de tout Israël s’est ainsi fait dans une discrétion surprenante. Nous lisons l’étonnement des familiers de Zacharie et Elisabeth lors de la naissance de Jean, ceci nous montre que les parents étaient quelque peu entourés ; mais Jésus, lui, naquit dans une étable, et fut couché dans une crèche, à Bethléem, loin de la bourgade de Galilée où il allait vivre trente ans ; quelques bergers seulement lui rendirent hommage… Six semaines plus tard, ce sont deux personnes fort âgées qui le célébrèrent… Et suivent trente années de vie humble à Nazareth, sans que nul ne fut prévenu de qui est ce jeune garçon, ce jeune homme, cet apprenti qui travaille avec Joseph, et enfin l’artisan charpentier. L’évènement du temple, lors de ses douze ans, le seul fait particulier de l’enfance qui nous soit donné à connaître, produisit certes l’étonnement de quelques docteurs de la loi, mais ils n’ont pas réalisé qui était de jeune garçon. Et Marie retenait ces faits en son cœur sans en faire état autour d’elle…
 
Ni ors ni fastes lors de l’apparition du Messie, ni par la suite tout au long de ce que nous appelons la "vie cachée de Jésus". Et cependant, l’événement était d’importance, il y avait l’avant, l’attente des promesses, et l’après, l’accomplissement... Et durant trente années, seules quelques personnes seulement connurent cette extraordinaire réalité ; un couple d’artisans à Nazareth, un prêtre modeste et son épouse dans les montagnes de Judée, quelques bergers à Bethléem, des personnes âgées fort pieuses à Jérusalem… Et pourtant "l’Orient d’En Haut" (1:78) avait paru, tel le soleil qui illumine le printemps d’une nouvelle ère après le ténébreux hiver, "Emmanuel" était là (Ésaïe 7:14, Mat.1:23)… Les témoins, si rares, sont privilégiés, assurément ! Mais pourquoi eux ? Si la nativité, comme nous l’appelons, concerne tous les hommes, ainsi que l’annoncèrent les prophètes, ces quelques uns attendaient la délivrance d’Israël et la paix promise pour toutes les nations ; dans la patience de l’espérance, ces personnes humbles se tenaient moralement devant Dieu, ils "faisaient ce qui est droit, aimaient la bonté, et marchaient humblement devant leur Dieu" (Michée 6:8). Le climat moral délétère en Judée, la gouvernance d’un tyran, la corruption ambiante et les courants religieux qui s’opposaient devaient les attrister et leur faire désirer plus ardemment la délivrance promise, mais cela n’occupe pas leurs esprits ; ce sont des personnes modestes et effacées… Mais pour le regard de Dieu, ceux qui vivent ainsi sont "son trésor particulier" (Malachie 3:17) ! Au sein de l’humanité, il se trouve des pépites… Et parmi ces pépites, le Seigneur Dieu a discerné les âmes préparées pour être ces témoins privilégiés de la venue du Messie.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

08:00 Publié dans L'esprit de la NATIVITE | Eric

Les commentaires sont fermés.