21/12/2011

La Nativité (5/8)


 

Naissance et enfance de Jésus
Luc 21-52

La naissance du Sauveur, celle qui éclipse toute autre en gloire, est présentée avec une sobriété absolue, depuis l’étable où l’enfant est placé dans la crèche, jusqu’à sa présentation au temple au huitième jour, en passant par l’hommage d’humbles bergers. Nous sommes aux antipodes de la pratique du monde, et devant un triptyque – la naissance, l’hommage des bergers et la présentation au temple – qui dépasse en beauté ce que l’homme peut imaginer. Ceux dont Dieu a parlé par le prophète Malachie, ces quelques uns qui se parlaient les uns aux autres dans la foi, sont manifestés ici comme le "trésor particulier de l’Éternel" (Malachie 3:17) ; Ce sont des hommes et des femmes qui ne firent d’eux-mêmes rien de grandiose, mais qui vivaient par la foi, des "justes" (Habacuc 2:4, Romains 1:17, Galates 3:11, Hébreux 10:38), qui se trouvèrent prêts pour rendre gloire à Dieu en relation avec cet événement qu’ils attendaient avec patience, avec confiance dans la parole prononcée par les prophètes.

 
Naissance de Jésus – 2:1-7

Un décret mobilise toute la population, l’ordre donné à Rome de procéder au recensement de tous les habitants de l’empire. Joseph prend avec lui Marie, sa fiancée, pour s’en aller à Bethléem, un voyage d’une centaine de kilomètres pour être enregistré au lieu d’où sa famille est originaire. Et si ce trajet fut inutile du point de vue politique, car le recensement finalement n’a pas eu lieu – il se fera une dizaine d’années plus tard, sous la férule d’un nouveau gouverneur – ce déplacement entrait dans le plan divin, selon qu’il est écrit : "Et toi, Bethléem Éphrata, bien que tu sois petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui doit dominer en Israël, et duquel les origines ont été d'ancienneté, dès les jours d'éternité" (Michée 5:2).

2  1 En ces jours-là parut un décret de César Auguste portant sur un recensement de toute la terre habitée. 2 Ce premier recensement ne se fit toutefois que lorsque Quirinius eut le gouvernement de la Syrie. 3 Tous allaient pour être enregistrés, chacun en sa propre ville. 4 Et Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, dans la ville de David appelée Bethléem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, 5 afin de se faire enregistrer avec Marie, sa fiancée, laquelle était enceinte.
 
6 Pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait accoucher arriva ; 7 et elle mit au monde son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et l’installa dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.

  • Un décret de recensement pour l’empire, la soumission de Joseph qui prend la route avec Marie, et les empêchements à l’accomplissement du recensement… Que penser de ces faits ?
  • Pas de place dans l’hôtellerie ! Quelles réflexions cela peut-il susciter ? Lire notamment Jean 1:11.
Le décret, les aléas, les décisions d’hommes… Et c’est à Bethléem que la naissance intervient, selon la parole de Michée six siècles plus tôt (Michée 5:2). Mais Joseph est un charpentier, un homme modeste, et sans doute l’hôtellerie reçoit en priorité des personnes plus importantes. Ces quelques mots, une seule phrase, ne nous fait-elle pas ressentir l’acceptation paisible des circonstances ? Et cela permettra aux humbles bergers de venir à l’étable rendre hommage au petit enfant. Dès sa venue au monde, le Seigneur est ainsi au milieu des plus humbles des hommes ! A méditer.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

08:00 Publié dans L'esprit de la NATIVITE | Eric

Les commentaires sont fermés.