23/12/2011

La Nativité (2/8)


 

L’annonce à Marie – 1:26-38

Dans une bourgade de Galilée, une jeune fille, fiancée à un homme juste, reçoit la visite de l’ange Gabriel. Et à la parole de l’ange elle se demande en quoi elle jouit d’une faveur particulière... C’est le libre choix du Créateur qui accomplit en elle son propos annoncé par le prophète Ésaïe: La jeune fille est enceinte, elle mettra au monde un fils et l'appellera du nom d'Emmanuel (Ésaïe 7:14), nom signifiant "Dieu est avec nous". Qui pourrait dire que cela serait impossible à Dieu, le Créateur ? Nous pourrions nous arrêter sur le mystère de la naissance de Jésus, souligner que Marie "ne connaissait pas d’homme". Mais c’est ici du domaine de la foi, simplement. Nous pouvons aussi, et c’est bien à propos, regarder à l’état d’esprit de Marie, tel qu’il nous est décrit par Luc dans ces dialogues où nul ne fut présent que Marie et l’ange, et plus loin la visite de Marie à Elisabeth.

26 Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée nommée Nazareth, 27 à une vierge, fiancée à un homme dont le nom était Joseph, de la maison de David ; le nom de la vierge était Marie. 28 L’ange étant entré chez elle lui dit : Je te salue, toi qui jouit d’une grande faveur ; le Seigneur est avec toi, tu es bénie entre les femmes. 29 Et elle, le voyant, fut troublée à sa parole, et elle raisonnait en elle-même sur ce que pourrait être cette salutation. 30 L’ange lui dit : Ne crains pas, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. 31 Tu seras enceinte et tu mettras au monde un fils et tu l’appelleras du nom de Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé le Fils du Très-haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père. 33 Il régnera sur la maison de Jacob à toujours, il n’y aura pas de fin à son royaume.
 
34 Marie dit à l’ange : Comment cela se produira-t-il, puisque je ne connais pas d’homme ? 35 Et l’ange, répondant, lui dit : L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-haut te couvrira de son ombre ; c’est pourquoi aussi l’enfant qui naîtra sera appelée Fils de Dieu. 36 Élisabeth ta parente, a elle aussi conçu un fils, dans sa vieillesse ; celle qui était appelée stérile est dans son sixième mois, 37 car rien n’est impossible à Dieu. 38 Marie dit : Je suis la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon ta parole. Et l’ange se retira d’auprès d’elle.

  • Par quels mots traduirions-nous l’état d’esprit de Marie, une jeune fille appelée à un tel destin ? Mettre en parallèle 1 Samuel 3:10
  • Marie peut-elle comprendre aux mots qui lui sont dits la place qu’elle occupe dans l’accomplissement des promesses ? Ésaïe 9:6, Zacharie 9:9, Malachie 3:1, Psaume 110...
Annonce d’une naissance hors des lois de la nature, ces lois établies par Celui qui a créé les cieux et la terre. Sans doute cela paraît étrange lorsque la question est posée en termes de raison, mais la réponse relève de la foi en la toute puissance du Créateur. Un Israélite de ce temps là, nourri des Ecritures, était averti de cette venue au monde d’une manière étrange et merveilleuse (Ésaïe 7:15) qui était le motif d’une louange exceptionnelle : "Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule ; et on appellera son nom : Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père du siècle, Prince de paix" (Ésaïe 9:6).
 
Et la jeune fille choisie pour être la mère de cet enfant, le Messie, s’incline devant Dieu, et accepte d’être ainsi engagée dans un service qui la dépasse, disant simplement : "Je suis la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon ta parole." Une faveur, mais aussi une source de douleurs qui lui sera dite quelques mois plus tard, lors de la présentation de l’enfant au temple : "et même une épée transpercera ta propre âme" (Luc 2:35). Mais Marie ne pouvait-elle pas le pressentir, alors que les souffrances du Messie étaient annoncées par les prophètes (Michée 4:14, Ésaïe 53, Zacharie 13:6-7, Daniel 9:26…) et chantées dans les Psaumes (22, 69…) ?
 
Voyons enfin la modestie de la jeune fille. Aucune proclamation, et même un départ précipité pour s’en aller auprès de celle dont l’ange a parlé, sa cousine Elisabeth.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

08:00 Publié dans L'esprit de la NATIVITE | Eric

Les commentaires sont fermés.