24/12/2011

La Nativité (1/8)


 

LA NATIVITE
Le fils de l'homme est venu chercher
et sauver ceux qui étaient perdus

Luc 19:10

Luc s’est "informé de tout depuis les origines", ce qui le fait remonter à l’annonce de la naissance de Jean le baptiseur, et l’annonce de celle de Jésus. Deux événements qui se lient directement aux paroles du prophète Malachie, quoique Luc n’y fasse par référence, vu qu’il parle à un homme des nations dont on ne peut imaginer qu’il soit familier des Écritures.
 
Nous y trouvons d’emblée le cadre très chaleureux des fidèles qui attendent la venue du Messie, ceux qui "se parlent l’un à l’autre" et dont le Seigneur Dieu a fait son "trésor particulier" (Malachie 3:16-17). Et ces personnes de conditions et de lieu d’habitation divers sont véritablement sous le regard de Dieu, c’est parmi elles que le plan divin se manifestera, selon qu’il est écrit : "Le Seigneur que vous cherchez viendra soudain à son temple, l’ange de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, dit l’Éternel des armées" (Malachie 3:1). Il vient ! affirmait le prophète. Et c’est parmi ceux qui attendaient vraiment cette venue que s’accomplit le plan divin, car l’Éternel n’a-t-il pas dit : "ceux qui m'honorent, je les honorerai" (1 Samuel 2:30) ?
 
En ce temps de grande prospérité, Hérode 1er le Grand (37-4 av. notre ère), ami de Rome, y pratiquait une politique de grandeur, de splendeur et de paix, craint mais respecté des six à sept millions de Juifs de Palestine. Mégalomane, le plus grand bâtisseur de l’histoire juive, mais aussi meurtrier même dans sa propre famille… Hérode chercha à se faire une légitimité en épousant une princesse hasmonéenne, une juive donc, descendante de la famille des Maccabée, mais dans sa maladie de pouvoir, il alla jusqu’à jalouser des propres fils au point d’en faire mettre à mort, et mettre à mort même son épouse… L’attachement du peuple, il l’obtient en flattant l’orgueil national, présidant notamment à l’extension du modeste "Second Temple", construit lors du retour d’exil, pour en faire un édifice imposant en dimensions et en richesse, érigé sur une terrasse de 12 000 m2. Un sujet de fierté pour la nation juive.
 
Mais l’œuvre de Dieu s’accomplit dans de modestes familles, là où les gloires du monde n’ont pas cours, mais où prévaut la confiance en Dieu et l’attachement à sa Parole.

 

 
Visites de l'ange, et naissance de Jean
Luc 1:5-80

Deux annonces, l’une au temple faite à un simple prêtre lors de l’exercice de sa fonction, et l’autre dans une modeste bourgade de Galilée. Des personnes humbles marchant, comme nous le dirions, "avec le Seigneur Dieu".

 
L’annonce à Zacharie – 1:5-25

Zacharie exerce donc sa tâche de prêtre. Il est de la classe d’Abia, la huitième des vingt-quatre classes organisées au temps de David pour que soit assurée tout au long de l’année la fonction sacerdotal, chaque classe étant assignée au service à Jérusalem pendant une période déterminée avant de s’en retourner en son village, relayée par les prêtes de la classe suivante. Le service journalier consistait notamment à "faire fumer l'encens des drogues odoriférantes chaque matin, en nettoyant les lampes à huile du chandelier» (Exode 30:7). Zacharie ainsis que son épouse étaient de la descendance d’Aaron, nés sans doute dans des familles pieuses, comme nous le donne à penser leur nom, Zacharie ou "L’Eternel s’est souvenu" et Elisabeth ou "Serment de Dieu". Et s’ils connaissaient la souffrance de n’avoir pas d’enfant, ils s’en étaient remis à Dieu et le servaient fidèlement.

5 Aux jours d’Hérode, roi de Judée, il y avait un certain prêtre nommé Zacharie, de la classe d’Abia ; et sa femme était des filles d’Aaron, et son nom était Élisabeth. 6 Et ils étaient tous deux justes devant Dieu, marchant dans tous les commandements et dans toutes les ordonnances du Seigneur, sans reproche. 7 Et ils n’avaient pas d’enfant, parce qu’Élisabeth était stérile. Et ils étaient tous deux fort avancés en âge.
 
8 Or, pendant qu’il exerçait la sacrificature devant Dieu dans l’ordre de sa classe selon la coutume de la sacrificature, 9 le sort lui échut d’offrir le parfum en entrant dans le temple du Seigneur. 10 Et toute la multitude du peuple était dehors, en prière, à l’heure du parfum. 11 Alors un ange du Seigneur lui apparut, debout, à droite de l’autel du parfum. 12 Et Zacharie, le voyant, fut troublé, et la crainte le saisit. 13 Mais l’ange lui dit : Ne crains pas, Zacharie, parce que tes supplications ont été exaucées, et ta femme Élisabeth t’enfantera un fils, et tu appelleras son nom Jean. 14 Il sera pour toi un sujet de joie et d’allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance, 15 car il sera grand devant le Seigneur, il ne boira ni vin ni cervoise et il sera rempli de l’Esprit Saint déjà dès le ventre de sa mère. 16 Et il ramènera beaucoup de fils d’Israël au Seigneur leur Dieu. 17 Et il ira devant lui dans l’esprit et la puissance d’Élie, pour faire retourner les cœurs des pères vers les enfants, et les désobéissants à la pensée des justes, pour préparer au Seigneur un peuple bien disposé.
 
18 Zacharie dit à l’ange : Comment connaîtrai-je cela ? car moi, je suis un vieillard, et ma femme est fort avancée en âge. 19 Et l’ange, répondant, lui dit : Moi, je suis Gabriel, qui me tiens devant Dieu, et j’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer ces bonnes nouvelles. 20 Et voici, tu seras muet et tu ne pourras point parler jusqu’au jour où ces choses arriveront, parce que tu n’as pas cru mes paroles qui s’accompliront en leur temps.
 
21 Et le peuple attendait Zacharie ; et ils s’étonnaient de ce qu’il tardait tant dans le temple. 22 Et quand il fut sorti, il ne pouvait pas leur parler : et ils reconnurent qu’il avait vu une vision dans le temple ; et lui-même leur faisait des signes, et il demeura muet. 23 Et il arriva que, quand les jours de son ministère furent accomplis, il s’en alla dans sa maison.
 
24 Quelques temps après, Élisabeth, sa femme, fut enceinte. Elle se cacha cinq mois, disant : 25 Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi au temps où il m’a regardée pour ôter mon opprobre parmi les hommes.

  • Le modeste temple a été transformé en un édifice imposant, fruit de la mégalomanie d’un roi impie. Que penser de ce service sacerdotal qui se poursuit néanmoins selon les préceptes de la loi, et de la ferveur de nombre d’Israélites venus au temple à l’heure du service ? Deut.4:29, 2 Chr.15:4, Psaumes 14:2,69:32.
  • Luc ne cite pas le prophète Malachie, car il parle à un homme des nations, mais ne voyons-nous pas l’accomplissement de la parole prononcée quatre siècles plus tôt ? Malachie 4.
  • Que veut dire ce passage touchant "le cœur des pères se tournant vers leurs enfants, et le cœur des désobéissants tournés vers la pensée des justes ? Comparer Malachie 4:6.
  • De quelle nature fut la joie éprouvée par les parents de Jean le baptiseur ? Que penser du but auquel ils consacrèrent leur vie ?
L’attente de Zacharie et d’Elisabeth n’était-elle pas cette venue annoncée du Messie qui doit accomplir le plan divin et amener le règne de justice et de paix annoncé ? Certes, lorsque nous considérons la vie de Jean le Baptiseur, nous pouvons bien nous interroger sur la source de joie et d’allégresse pour ses parents ! Mais, en vérité, quel bonheur d’avoir un fils, ce fils tant espéré et qu’ils n’espéraient plus, en un fils qui marche avec Dieu ! Sa voie fut semblable à celle d’un Jérémie, dans la souffrance, mais les parents ont vu leur fils "marcher avec Dieu", allant dans l’esprit et la puissance d’Élie. L’esprit d’Élie, c’est une volonté gouvernée par Dieu pour appeler à un retour à l’Eternel. Et si nous ne voyons pas, dans sa vie d’actes de puissance, comme le feu descendant du ciel, ses appels ont été entendus tandis que lui restait dans les lieux déserts ; on allait à lui pour exprimer la repentance. "Les cœurs des pères vers les enfants !" Les pères, endormis dans le Seigneur, se retrouvaient alors dans les enfants repentants, sésireux de marcher dans les voies de l’Alliance…
 
Et il arriva, quand les jours de son ministère furent accomplis, que Zacharie s’en alla dans sa maison. L’extraordinaire de la révélation de l’ange ne le fait pas courir à la maison, ou faire quelque grande annonce, il achève simplement sa période de service… Il n’y a pas d’excitation, mais le calme d’un homme ayant mis sa confiance en Dieu.

 

Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

08:00 Publié dans L'esprit de la NATIVITE | Eric

Les commentaires sont fermés.