04/08/2010

Nous espérions... mais...


 

Nous espérions… mais…
 
Or nous, nous espérions qu'il était celui
qui doit délivrer Israël ; mais...
Luc 24:21

 
Rappelons-nous cette scène ! Deux hommes qui croyaient que Jésus était le Messie promis, celui qui doit apporter la paix au monde… Et ce Jésus est mort crucifié ! Alors, tristes, ils retournent dans leur village, Emmaüs. Ils font route au lendemain du Shabbat, alors que le corps de Jésus avait été déposé dans un sépulcre près de Gologotha, le lieu de la crucifixion, par les soins de deux notables qui croyaient en Lui.

Or nous, nous espérions qu'il était celui qui doit délivrer Israël ; mais encore, avec tout cela, c'est aujourd'hui le troisième jour depuis que ces choses sont arrivées. (Luc 24:21)

Nos deux voyageurs avaient bien eu vent que des femmes disaient avoir vu Jésus ressuscité, mais que valaient ces bruits, ces rumeurs… Ils n’y avaient pris garde, conservant en leur cœur une grande tristesse… Nos deux disciples sont en route, et se parlent…

Et voici, deux d'entre eux étaient ce même jour en chemin, pour aller à un village dont le nom était Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades. Et ils s'entretenaient ensemble de toutes ces choses qui étaient arrivées. (Luc 24:13-14)

D’un autre côté, à Jérusalem, devait avoir eu lieu au Temple de Jérusalem, ce même jour, une célébration, celle du début de la moisson… Nos disciples ne pouvaient connaître ce que cette fête annonçait, pas plus d'ailleurs que les prêtres qui accomplissaient la liturgie de ce jour. C'était alors le commencement de la récolte, et la Loi prescrivait qu’une "gerbe de prémices" soit présentée au Seigneur Dieu, au Temple, et la Loi dit même que cela devait être fait le lendemain du Shabbat, le lendemain du Shabbat qui suivait la fête de la Pâque qui venait d’être célébrée.

Parle aux fils d'Israël, et dis-leur : Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne et que vous en aurez fait la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe des prémices de votre moisson ; et il tournoiera la gerbe devant l'Éternel, pour que vous soyez agréés ; le sacrificateur la tournoiera le lendemain du sabbat. (Lévitique 23:10-11)

Une semaine pleine de signification... L’agneau pascal d'abord, souvenir de la sortie d'Égypte, et annonce du sacrifice du Christ… Une célébration qui commence le soir par un repas "en famille", car ainsi sont établies les journées en Israël, du soir au soir, comme il est écrit "Il y eût soir, il y eût matin". Le soir du Jeudi, donc commençait en fait la journée du vendredi, jour de la crucifixion. Et le lendemain du Shabbat la Gerbe de prémices devait être présentée dans le Temple… Célébrer la nouvelle récolte ! Mais de quoi donc parle cette « nouvelle récolte » ?
 
Ce jour là donc, le premier de la semaine, au Temple, des prêtres font une célébration religieuse - la vie continue comme si de rien n'était... Et sur le chemin des disciples déçus, découragés, fort tristes… Leur confiance et leur espérance avaient été bien mises à une bien grande épreuve !
 
Alors quelqu’un se joint à eux, tandis qu’ils marchaient et ce quelqu'un s'intéresse à eux…

Et il arriva, comme ils s'entretenaient et raisonnaient ensemble, que Jésus lui-même, s'étant approché, se mit à marcher avec eux. Mais leurs yeux étaient retenus, de manière qu'ils ne le reconnurent pas. Et il leur dit : "Quels sont ces discours que vous tenez entre vous en marchant, et vous êtes tristes ?" (Luc 24:15-17)

Nous pouvons lire la suite de l’histoire… Et lire qu’ils furent rassénérés, fortifiés, jusqu’à reprendre la route dans l’autre sens, bravant les dangers de la nuit qui tombait… Et ils se disaient-ils l’un à l’autre :

Notre cœur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsqu'il nous parlait par le chemin, et lorsqu'il nous ouvrait les écritures ? (Luc 24:32)

A nous de réfléchir maintenant ! Quelqu’un est-il triste, déçu, découragé ? Des questions sont là, présentes au cœur ! Des « pourquoi » … Et des questions se posent au sujet même de Dieu ! Sommes-nous sans ressource ? Le Seigneur a dit :

Sondez les écritures, car vous, vous estimez avoir en elles la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi (Jean 5:39)

Et le Seigneur "ouvrit" les Écritures en s'adressant à ces disciples découragés, leur disant :

Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu'il entrât dans sa gloire ? Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliquait, dans toutes les écritures, les choses qui le regardent. (Luc 24:26-27)

Comme le Seigneur s’est approché lui-même des disciples découragés, pensons qu’il veut faire entendre sa voix, faire connaître son message de paix aux découragés de la terre ! Ne sommes-nous pas frappé du fait que ces deux « disciples d’Emmaüs » ont été les objets de l’attention du Ressuscité avant même que celui-ci ne se présentat aux disciples demeurés à Jérusalem… Ces deux devaient être de retour, de retour du chemin d’Emmaüs, de retour du chemin du découragement… > C’est un jour nouveau qui s’était ouvert ! Le jour d’une nouvelle moisson :

Mais maintenant Christ a été ressuscité d'entre les morts, prémices de ceux qui sont endormis… de même aussi dans le Christ tous seront rendus vivants ; mais chacun dans son propre rang : les prémices, Christ ; puis ceux qui sont du Christ, à sa venue. (1 Corinthiens 15:20-23)

Que dirons-nous à ces choses ? Nous laisser aller, oublier les paroles de grâce de Jésus ? Ou "sonder les Écritures" ?

Moi, je suis le bon berger : le bon berger met sa vie pour les brebis... Moi, je suis le bon berger, et je connais les miens et je suis connu des miens, comme le Père me connaît et moi je connais le Père ; et je mets ma vie pour les brebis. (Jean 10:10,14-15)

 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

17:47 Publié dans Jésus Christ | Eric

Les commentaires sont fermés.