10/08/2010

Gen.45 De la dépression à la confiance


 

Genèse 45 - De la dépression à la confiance

 

La vie des patriarches recèle des perles, des passages tels qu’il faut dépasser le cadre de l’histoire pour recevoir ce qu’elle peut nous dire. Ce n’est d’ailleurs pas pour composer un livre d’images que ces récits ont été conservés dans la Bible, transmis oralement puis écrits sur les supports anciens, et que des générations de copistes ont reproduits au cours de nombreux siècles…
 
Vers la fin de sa longue vie, Jacob connaît une profonde dépression. Après les années de travail à la force des ses poignets, années au cours desquelles il acquit une famille et de grands troupeaux… dans des conditions bien décrites dans la Bible, mais moralement pas trop claires, Jacob est dans le deuil de Rachel, son aimée, sa préférée – il la pleure encore (48:7), et en plus il voit le comportement de ses fils et a de quoi être désolé… Et par-dessus tout, Joseph, l’aîné des fils que lui donna Rachel est mort… Du moins le pense-t-il…
 
Tout semble s’écrouler, et en outre la famine sévit depuis deux ans déjà en Canaan ! Ses fils doivent aller chercher de la nourriture en Égypte… Et ils s’y trouvent devant Joseph, celui qu’ils avaient vendu pour quelques pièces d’argent… Ils reviennent alors auprès de leur père avec cette bonne nouvelle…

Et ils montèrent de l'Égypte, et vinrent au pays de Canaan, vers Jacob, leur père ; et ils lui rapportèrent, disant : Joseph vit encore ; et même c'est lui qui gouverne tout le pays d'Égypte. Mais son cœur resta froid, car il ne les crut pas. (Genèse 45:25-26)

Le cœur de Jacob reste froid, c’est un homme qui a perdu ses illusions… Que lui reste-t-il de ce qu’il avait rêvé pour sa vie ? Il pleure Rachel, il pleure Joseph… Que viennent donc lui dire ses fils ?
 
Alors les fils rapportent ce que Joseph leur a dit…

Et ils lui dirent toutes les paroles de Joseph, qu'il leur avait dites ; et il vit les chariots que Joseph avait envoyés pour le transporter ; et l'esprit de Jacob leur père se ranima. Et Israël dit : C'est assez ! Joseph mon fils vit encore ; j'irai, et je le verrai avant que je meure. (Genèse 45:27-28)

Cette transformation doit nous interpeller ! Nous voyons cet homme âgé et affligé qui est touché par les paroles qu’il entend, ce message de son fils Joseph qu’il croyait mort…. Son esprit s e ranime ! Soulignons le changement qui s’opère… L’esprit de Jacob se ranime. Et Israël dit… Celui qui est ici appelé Jacob, suivant son nom d’homme, est appelé Israël, le nom qu’il reçu de Dieu (32:28) ! Le regard de la foi le fait mettre debout ! C’est le cri de la foi qui jaillit de son cœur : Joseph mon fils vit encore ; j'irai, et je le verrai…
 
Et dans cette prise de conscience, la parole d’un homme debout, un homme qui décide de son chemin au lieu de se laisser enfoncer par ses circonstances ! Ainsi il parle avec force disant : C'est assez ! Joseph mon fils vit encore ; j'irai, et je le verrai avant que je meure. … Jacob s’est secouée de sa profonde dépression et c’est Israël qui parle ! Est-ce le même homme ? Oui et non… Jacob, Israël, une seule et même personne, mais lorsque Jacob se lève, lorsqu’il sort de son état dépressif, c’est sous ce nom d’Israël, le nom de l’homme en relation avec Dieu, un « homme debout » …
 
Et ce vieil homme, fatigué par le poids des ans, prend la route vers l’Égypte pour voir Joseph, son fils ! Nous le verrons alors adresser une parole de bénédiction au Pharaon (47:10) ! Et par la suite, il agit en prophète. Il faut lire le chap.49, quand Jacob, au bout de sa vie, bénit ses fils, adressant à chacun des paroles appropriées…
 
Mais au-delà de ces paroles, il est une bénédiction particulière pour les fils de Joseph :

Et il bénit Joseph, et dit : Que le Dieu devant la face duquel ont marché mes pères, Abraham et Isaac, le Dieu qui a été mon berger depuis que je suis jusqu'à ce jour, l'Ange qui m'a délivré de tout mal, bénisse ces jeunes hommes ; et qu'ils soient appelés de mon nom et du nom de mes pères, Abraham et Isaac, et qu'ils croissent pour être une multitude au milieu du pays. (Genèse 48:15-16)

Dieu, mon berger… Nous pouvons retourner à l’histoire du patriarche, jusqu’au moment où cette parole fut prononcée ! Que de faux pas ! Et quelles désolations n’en a-t-il par récoltées ! Et il rend témoignage : Dieu n’a cessé d’être son berger. Dieu a veillé. S’il traversa des temps difficiles, Dieu ne s’est jamais départi de ses soins envers lui… Certes ce fut parfois la houlette pour le ramener…

Même quand je marcherais par la vallée de l'ombre de la mort, je ne craindrai aucun mal ; car tu es avec moi : ta houlette et ton bâton, ce sont eux qui me consolent. (Psaumes 23:4)

Nous avons affaire au même Dieu, l’Unique, Celui qui se fait connaître comme le Consolateur ! L’auteur de ce livre de sagesse qu’est le livre de Job met dans le cœur de Job, et sur ses lèvres, des paroles fortes qui peuvent le soutenir dans son épreuve, ou plutôt qui forment son espérance, sa conviction de foi lorsque tout s’écroule pour lui-même :

Et moi, je sais que mon rédempteur est vivant, et que, le dernier, il sera debout sur la terre ; et après ma peau, ceci sera détruit, et de ma chair je verrai Dieu, Que je verrai, moi, pour moi-même ; et mes yeux le verront, et non un autre : - mes reins se consument dans mon sein. (Job 19:25-27)

Et nous qui avons entre nos mains le message de grâce de notre Dieu ? Nous laisserions-nous aller à la désespérance ? Nous laisserions-nous aller à ne regarder que nos faux-pas pour dire « échec, vie ratée, pas de joie possible… » Voyons l’histoire de Jacob, acceptons de nous y retrouver… Des « Jacob » appelés à vivre comme des « Israël », dans la foi, dans la confiance. Nous avons pour nous, toujours vivant, Celui qui a donné sa vie et qui nous appelle à vivre avec Lui !

 
Que votre cœur ne soit pas troublé ; vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a plusieurs demeures ; s'il en était autrement, je vous l'eusse dit, car je vais vous préparer une place. Et si je m'en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi ; afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi. (Jean 14:1-3)

 
Comme Jacob a écouté les paroles de Joseph, celles que lui rapportèrent ses autres fils, nous avons pour nous la Parole de Dieu…

 


 

ACCEDER
A L'INDEX
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

15:00 Publié dans Livre de la Genèse | Eric

Les commentaires sont fermés.